Les dernières publications

L’édito

Saint pillage.

Avant la venue du Christ, très chers frères, le diable était libre de liens. Le Christ en venant fit avec lui ce qui est dit dans l’Evangile: « Nul ne peut entrer dans la maison de l’homme fort et piller ses biens s’il n’a d’abord attaché l’homme fort ». Le Christ est donc venu, et il a ligoté le diable.

Mais, dira-t-on, s’il est ligoté, pourquoi exerce-t-il un tel empire encore maintenant? – C’est vrai, très chers frères, il exerce un grand empire; mais il ne domine que des tièdes, des négligents et de ceux qui n’ont pas pour Dieu une vraie crainte. Car il est attaché comme un chien dans sa niche, et il ne peut mordre personne sauf si, risquant la sécurité de sa vie, on l’approche de trop près. Vous voyez déjà, frères, comme est bête l’homme qui se fait mordre par un chien enchaîné?
Quant à toi, ne t’approche pas de lui par les voluptés et convoitises du monde, et il n’osera pas aller vers toi. Il peut aboyer, il peut provoque, en aucun cas il ne peut mordre, sauf si on le veut. Car ce n’est pas par la contrainte, mais par la persuasion qu’il nuit; il ne nous extorque pas notre consentement, il le demande.
St Césaire d’Arles, (+ 542),

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+