Les dernières publications

L’édito

Entrée par la Croix.

Dimanche 2 jeunes adultes font leur entrée en catéchuménat. C’est à dire qu’ils reçoivent sur leur front, leurs yeux, leurs oreilles, leur bouche, leurs épaules et leur cœur le signe de la Croix, pour qu’elle devienne en quelque sorte la clé de leur être s’ouvrant à l’Evangile et la clé de leur propre entrée dans le Royaume.

Et pour nous tous, dimanche est aussi la messe de rentrée. Avec la ferme pédagogique et la bénédiction des cartables (et autres sacs à dos!) ; ceux-ci seront bénis, à nouveau par le signe de la Croix.

Ainsi la Croix nous est manifestée pour ce qu’elle est réellement ; la grande bénédiction de Dieu, la grande clé de nos vies, celle qui nous ouvre à l’accueil de l’amour du Seigneur pour nous. Pourtant, elle reste opaque, mystérieuse, incompréhensible, voire scandaleuse pour beaucoup.

Voyez Pierre par exemple. Lorsque dans l’Evangile de ce dimanche, Jésus annonce à ses disciples qu’il doit en passer par sa mort sur la Croix pour ressusciter le 3ème jour, Pierre le prend à part, et se croyant plus sage que le Maître, explique au Christ que cela ne sied pas à sa condition de Messie. Et Jésus de le recadrer sèchement : « passe derrière moi Satan, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais celle des hommes ». Comme s’il disait : « toute pensée sur Dieu et son Messie qui n’intègre pas le mystère de la Croix n’est pas de Dieu, mais de celui qui est « père du mensonge », le Diable ». Ceci étant dit, Pierre n’est pas exclu; il est remis à sa place, celle de tout disciple. Derrière le Seigneur, à sa suite.

Et en cette rentrée, Jésus nous invite résolument à prendre notre croix : « si quelqu’un veut marcher à ma suite qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ». Sa croix ; peut-être d’abord celle par laquelle chacun de nous a été sauvé. Celle de Jésus, celle par laquelle il nous a manifesté de quel amour nous sommes aimés. Car sur la Croix, clé de nos vies, porte d’entrée du Royaume, signe immense et pascal de notre rentrée, c’est d’abord l’amour de Dieu qui nous est dévoilé. Il s’est donné pour nous, il s’est livré pour nous, il est mort pour moi, pour vous, pour nous. Par amour. Il a donné sa vie, toute entière. Sur la Croix. Et cette Croix, celle de mon salut, de mon rachat, de votre salut, de votre rachat, je veux m’en saisir comme d’un étendard, comme ma part d’héritage, mon trésor. Votre étendard, votre héritage, votre trésor? A vous de le choisir ou de le rechoisir.

Belle rentrée à Notre Dame… de la Croix.

Père Stéphane Palaz, curé

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+