Les dernières publications

Edito

La prière de Jésus comme coin prière.

Mercredi, nous avons fait mémoire du bienheureux Charles de Foucault. Le 15 mai prochain, cet alsacien passé par Paris, sera canonisé par notre pape. C’est l’occasion pour nous de redécouvrir sa prière originale tirée d’une méditation de 1896, dans laquelle le bienheureux développe la dernière prière de Jésus à son Père : « Père, entre tes mains je remets mon esprit« . Si Charles de Foucault insiste sur les guillemets quand il écrit cette prière, c’est pour rappeler qu’il s’agit bien de la prière du Christ. Ce n’est pas la sienne, mais il l’a fait sienne. Il entre dedans. Cette prière de Jésus c’est comme son coin prière.

En effet, les théologiens nous disent que nous ne pouvons pas prier hors de la prière du Fils, nous ne pouvons pas nous donner hors de l’offrande du Christ, nous ne pouvons pas aimer en dehors de l’amour du Fils pour son Père. « Hors de Lui nous ne pouvons rien faire » (Jn 15, 5). Tout amour donné à travers l’espace et le temps se trouvent condensé dans la Croix de Jésus. Tous les péchés de ce monde aussi. Si bien que la croix c’est l’amour qui se confronte douloureusement aux péchés, d’une telle manière que nous en sommes sauvés.

A Noel, le Fils vient dans le monde pour commencer son offrande à son Père : « Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. Tu n’as pas agréé les holocaustes ni les sacrifices pour le péché ; alors, j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté, ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre » (He 10, 5-8). La crèche et la croix font partie du même mystère d’amour et d’offrande.

A Noel, Jésus crée un corridor entre notre cœur et le cœur du Père. Il est lui-même ce corridor. Nous accédons au Père par l’amour et l’offrande de Jésus, au point de devenir son enfant. Le Père nous retrouve en Jésus. Imaginez sa joie.

A Noel, Jésus portait donc déjà cette prière dans son cœur, attendant « l’heure » où il pourrait l’accomplir pour nous sur sa Croix :

Mon Père, je me remets entre Vos mains ;

Mon Père, je me confie à Vous ;

Mon Père, je m’abandonne à Vous ;

Mon Père, faites de moi ce qu’il Vous plaira ;

Quoi que Vous fassiez de moi, je Vous remercie ;

Merci de tout ; je suis prêt, à tout ; j’accepte tout ;

Je Vous remercie de tout ;

Pourvu que Votre Volonté se fasse en moi, mon Dieu,

Pourvu que Votre Volonté se fasse en toutes Vos créatures,

en tous Vos enfants, en tous ceux que Votre cœur aime,

Je ne désire rien d’autre, mon Dieu ;

Je remets mon âme entre Vos mains ;

Je Vous la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,

parce que je Vous aime, et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,

de me remettre en Vos mains sans mesure je me remets entre Vos mains avec une infinie confiance,

car Vous êtes mon Père ».

Durant ce temps de l’Avent, que notre coin prière soit la prière de Jésus. Bon Avent à tous !

P. Baptiste Loevenbruck

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+