Les dernières publications

Les 7 dons de l’Esprit

Découvrez plus en profondeur les 7 dons de l’Esprit Saint. Ils sont donnés à la Confirmation, ils viennent avec l’Esprit Saint que le Père envoie sur nous au Nom de Jésus et qui vit en nous. L’Esprit orne nos âmes de ses propres dons afin de nous permettre d’être introduit par lui dans la vérité toute entière. Retrouvez les podcasts et / ou les textes des brefs topos…

27 mai: Les 7 dons de l’Esprit dans la Bible. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: C’est dans le livre d’Isaïe, au chapitre 11 que l’on trouve la 1ère référence biblique aux 7 dons de l’Esprit. Voici le texte: « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur » (Isaïe 11, 2-3).

Ici il n’y a que 6 dons; mais au IIè siècle avant Jésus-Christ, lorsque le peuple juif traduisit la Bible en grec (Bible de la Septante), les traducteurs , en rencontrant l’expression « Crainte du Seigneur » utilisée 2 fois, en firent la traduction par 2 mots différents (eusebeia, piété et phobou, crainte). On en arriva ainsi au 7 dons de l’Esprit. 

Prière: Père Saint, toi qui nous a promis et donné un Messie sur qui reposerait ton Esprit Saint, accorde-nous, de recevoir la plénitude des dons par lesquels tu veux nous combler pour que nous lui ressemblions davantage. Verse en nous l’Esprit Saint, qu’il nous orne de ses 7 dons sacrés, le don de sagesse, le don d’intelligence, le don de science, le don de force, le don de conseil, le don de piété filiale et le don de crainte du Seigneur. Permets qu’au cours de cette neuvaine à l’Esprit Saint nous comprenions mieux et savourions davantage ces dons précieux déposés en nous par la présence de l’Esprit Saint. Qu’il enflamme nos coeurs et éclaire nos intelligences. Répands-le en abondance en nos âmes, comme tu l’as répandu sur les Apôtres réunis autour de la Vierge Marie au jour de la Pentecôte.

Pépite: Propos de saint Jean-Marie Vianney, le saint curé d’Ars: « Sans le Saint-Esprit, nous sommes comme une pierre du chemin. Prenez dans une main une éponge imbibée d’eau et dans l’autre un petit caillou ; pressez-les également ; il ne sortira rien du caillou et de l’éponge vous ferez sortir l’eau en abondance. L’éponge, c’est l’âme remplie du Saint-Esprit, et le caillou, c’est le cœur froid et dur où le Saint-Esprit n’habite pas… Quand on a le Saint-Esprit, le cœur se dilate, se baigne dans l’amour divin. Il faudrait dire chaque matin : « Mon Dieu, envoyez-moi votre Esprit qui me fasse connaître ce que je suis et ce que Vous êtes ». 

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble de Lui.

28 mai: Que sont les 7 dons de l’Esprit. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: selon le Catéchisme de l’Eglise Catholique, les dons de l’Esprit Saint, sont « des dispositions permanentes qui rendent l’homme docile à suivre les impulsions de l’Esprit Saint« . « Ils complètent et mènent à leur perfection les vertus de ceux qui les reçoivent. Ils rendent les fidèles dociles à obéir avec promptitude aux inspirations divines » (CEC n° 1830-1831). Pour St Thomas d’Aquin, les dons du Saint Esprit « perfectionnent l’homme dans ce qui a trait au bien vivre« . Dit encore autrement, toujours selon le docteur angélique, un don de l’Esprit est « ce qui est donné par Dieu à l’homme en vue de le mouvoir (vers le bien), parce qu’ainsi Dieu lui fait suivre aisément ses impulsions ». Les dons du Saint-Esprit sont des facultés stables, données par Dieu lui-même, qui rendent l’âme (en état de grâce) sensible en permanence aux souffles de l’Esprit.On voit donc qu’ils nous sont accordés pour nous permettre de mieux connaître et de mieux vouloir ce que le Seigneur veut pour nous en vue de notre salut.

Prière: Père Saint, tu nous a envoyé ton Fils Jésus; nous croyons qu’il est « le Chemin, la Vérité et la Vie » et que par lui nous pouvons te connaître et t’aimer pleinement. Selon la Parole de Jésus, vous nous avez envoyé votre Esprit Saint, celui qui de toute éternité vous uni l’un à l’autre dans votre éternel amour. Père Saint, au Nom de Jésus, comble-nous de l’Esprit Saint. Qu’il vienne en nous avec tous ses dons. Viens en nous Saint Esprit, toi qui donnes et qui est Don; ainsi nous deviendrons plus à même de comprendre et de vouloir avec toi ce à quoi nous sommes appelés, jour après jour, pour grandir en sainteté. Rends-nous sensibles et disponibles à tes appels intérieurs. Ainsi nous pourrons plus résolument et plus gracieusement marcher, dans l’amour et la vérité, vers notre salut et celui de tous nos frères.

Pépite: « Sans l’Esprit-Saint, Dieu est lointain, le Christ reste dans le passé, l’Evangile est lettre morte, l’Eglise est une simple organisation, l’autorité une domination, la mission une propagande, le culte une évocation et l’action chrétienne une morale d’esclaves. Mais en Lui, le cosmos se soulève et gémit dans les douleurs de l’enfantement, le Christ ressuscité est présent, l’Evangile est une puissance de vie, l’Eglise une communion trinitaire, l’autorité un service libérateur, la mission est Pentecôte, la liturgie est mémorial et anticipation, l’action humaine nous rend semblables à Dieu. » Ignace IV Hazim, Patriarche grec-orthodoxe Discours prononcé à Uppsala, 1968.

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble de ses 7 dons sacrés.

Dimanche 29 mai. 3ème jour. Le don de crainte. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: Dans la liste des dons de l’Esprit, le don de crainte du Seigneur n’est pas la premier; et pourtant, l’Ecriture mentionne à plusieurs reprises que la « crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse » (Psaume 111,10; Proverbes 9,10). Qu’est-ce que cette crainte, principe de la sagesse? C’est la conscience vive et vraie de ce que Dieu est Dieu; c’est la conscience de la créature devant la grandeur, l’immensité, la majesté, la beauté, la vérité de son Créateur. « O Seigneur notre Dieu qu’il est grand ton Nom par toute la Terre » (Psaume 8,1). C’est aussi la conscience du pécheur qui, devant la sainteté de son Seigneur mesure la distance qui l’en sépare: « Malheur à moi, je suis perdu » s’écrie Isaïe dans le Temple de Jérusalem lorsque le Seigneur lui apparaît: « je suis un homme aux lèvres impures au milieu d’un peuple aux lèvres impures et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur » (Isaïe 6,5). C’est l’effroi de Pierre dans la barque juste après la pêche miraculeuse: « Tombant à genou devant Jésus, Pierre lui dit: Seigneur, éloigne-toi de moi car je suis un homme pécheur » (Lc 5, 8).

La crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse parce qu’elle nous situe à notre juste place devant le Seigneur. Elle est la conscience qu’il est Dieu et que nous sommes créés par lui; qu’il est Saint, et que nous sommes pécheurs. Elle est accueil du réel et consentement à la vérité, attitudes sans lesquelles il ne peut y avoir de sagesse.

Démuni de ce don de crainte, l’homme risque la présomption et l’orgueil, qui sont folie: « Dans son coeur le fou déclare: « il n’y a pas de Dieu » (Psaume 13, 1). Le don de crainte nous ouvre à la rencontre avec le Seigneur en nous maintenant dans une juste, nécessaire et fondamentale humilité.

Loin d’être une peur servile, la crainte est aussi une qualité de l’amour: celui qui aime vraiment craint de blesser l’objet de son amour. C’est une délicatesse, un tact de l’amour qui dit la haute conscience que celui qui aime a de l’être aimé et de sa vulnérabilité. Notre péché ayant transpercé le coeur du Christ, demandons que le don de crainte nous munisse d’une sainte horreur du péché.

Prière: Seigneur, verse en nos coeurs en abondance le don de crainte. Que nous puissions, dans une joyeuse perception de la vérité, avoir toujours conscience de ce que tu es notre Créateur et que nous sommes tes créatures; de ce que tu es Saint et que nous sommes pécheurs. Permets, par amour de Toi et animés du don de crainte, que nous ne puissions plus te blesser ou blesser nos frères. Protège-nous de la présomption et de l’orgueil, garde-nous dans l’humilité et la délicatesse de l’amour en nous permettant d’être habités par la sainte crainte de ton Nom.

Pépite: « Si le Christ est notre seule espérance, et si le Christ nous est donné par l’Esprit, et si l’Esprit est une présence intérieure, notre seule espérance est dans une transformation intérieure. Tout comme une lampe placée dans une pièce envoie ses rayons de tous côtés, ainsi la présence de l’Esprit-Saint nous remplit de vie, de force, de sainteté, d’amour, d’amabilité, de droiture. » St John-Henry, Cardinal, Newman.

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don de crainte.

Lundi 30 mai. 4ème jour. Le don de piété filiale. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: Le don de piété filiale est comme le pendant du don de crainte. Si celui-ci nous a fait prendre conscience de la distance infinie qui nous sépare de Dieu à la fois comme créatures et comme pécheurs, la piété filiale est l’élan qui nous unit à Lui dans l’amour. C’est ce même Dieu, Créateur et Saint, qui s’est adressé à nous et qui nous introduit dans une intimité d’amour avec Lui; Jésus par exemple ne nous appelle plus serviteurs mais amis (cf. Jn 15,5). Saint Paul nous dit que « l’amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs car l’Esprit Saint nous a été donné » (Rm 5,5). Le même Paul écrit: « Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! » (ou même « Papa! » selon le sens littéral du mot « Abba! »). L’Esprit de Jésus présent en nous, nous permet, dans un élan filial, un amour filial, une piété filial, de nous tourner vers notre Père des Cieux en lui disant: « Papa! ». Cette audace, cette intimité ne peuvent nous être donnés que par l’Esprit Saint. C’est donc lui qui nous conduit dans la louange, l’adoration, l’amour du Père, l’amour de la Trinité toute entière. Quel immense don, quel magnifique trésor déposé en nous par l’Esprit Saint qui nous dispose intérieurement à cet amour par le don de la piété filiale.

Ce don de piété filiale est d’autant plus nécessaire qu’il nous préserve de la tiédeur, de l’indifférence. Il nous empêche de mettre une distance trop grande entre le Seigneur et nous. Distance qui serait suscitée soit par un excès de crainte qui deviendrait peur de Dieu; soit par une négligence coupable, une nonchalance, une paresse à le connaître et à l’aimer.

Prière: Seigneur Esprit Saint, donne-nous le don de piété filiale. Qu’en toi, nous puissions aimer le Père comme Jésus l’aime. Que par toi, nous puissions dire avec Jésus: « il faut que le monde sache que j’aime le père et que je fais comme le Père me l’a commandé » (Jn 14, 31). Seigneur Esprit Saint renouvelle-nous dans l’adoration, la louange, l’action de grâce. Viens nous donner l’audace et la joie de nous élancer avec Jésus vers le Père, en criant: « Abba! », Père. En allant jusqu’à cette intimité contenue dans le mot « Abba », qui littéralement signifie: « papa »! Et puisque le Père « cherche des adorateurs qui l’adorent en esprit et en vérité » (Jn 4,23), Esprit Saint, remplis-nous du don de piété filiale.

Pépite: « Prie avec simplicité, comme un enfant, et le Seigneur écoutera ta prière ; Notre Seigneur est, en effet, un Père dont la miséricorde dépasse tout ce que nous pouvons concevoir ou imaginer, et seul le Saint-Esprit nous révèle son immense amour ». St Silouane de l’Athos (1866-1936).

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don de piété filiale.

31 mai, 5ème jour, le don de science ou de connaissance. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: Infusé en nous par le Saint Esprit, le don de science ou de connaissance nous permet de connaître vraiment le Seigneur. Par Isaïe, Dieu l’avait promis: « Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer » (Isaïe 11, 9). Saint Paul nous dit que par la foi dans le Christ, ce don nous est accordé: « Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur…Vous connaîtrez ce qui dépasse toute connaissance : l’amour du Christ«  (Eph 3,19-20). Jésus lui-même nous l’enseigne dans sa prière à son Père: « Père Saint, je leur ai fait connaître ton Nom et je le ferai connaître: pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux » (Jn 17, 26). Et la première lettre de Jean nous l’indique aussi: « Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin d’enseignement. Cette onction vous enseigne toutes choses, elle qui est vérité et non pas mensonge ; et, selon ce qu’elle vous a enseigné, vous demeurez en lui » (1 Jean 2, 27). Jésus nous l’avait promis: « L’Esprit de vérité que le Père enverra en mon Nom, lui vous enseignera tout » (Jn 14, 26). Et plus loin: « Il vous introduira dans la vérité toute entière » (Jn 16, 13). Par le don de science ou de connaissance, nous connaissons le Seigneur et son amour pour nous, nous connaissons la vérité de Dieu manifestée en Jésus, la vérité de nos vies reliées à lui, la vérité du monde créé par Dieu et appelé à la vie en Lui. Suivant le puissant mot de Claudel, connaître, c’est naître-avec, et bien souvent renaître avec. C’est particulièrement vrai dans l’ordre de la Foi. Connaître l’amour de Dieu, c’est renaître avec cet amour qui nous enfante chaque jour à notre condition d’enfants de Dieu. Cette connaissance, comporte l’intégration de notions en même temps qu’elle demeure essentiellement existentielle. Elle fait de chaque chrétien, humblement à l’écoute de l’Esprit, un théologien en puissance… ou en acte!

Prière: Seigneur Esprit Saint, toi qui nous introduit dans la vérité toute entière, donne-nous la connaissance « du Mystère qui était caché en Dieu depuis la fondation du monde » (cf Eph 3, 9) et qui est maintenant révélé dans le Christ. Etablis-nous dans la connaissance de la Foi par laquelle nous connaissons le Seigneur de science certaine et sûre. Viens, Esprit Saint nous conforter par l’Esprit Saint afin que nous connaissions, de plus en plus, l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et que nous soyons établis dans toute la vérité de la Trinité qui nous crée, nous sauve, qui vit en nous et nous appelle à vivre en elle chaque jour.

Pépite: « Qu’est-ce que la clef de la connaissance, sinon la grâce du Saint-Esprit donnée par la foi, qui par l’illumination produit très réellement la connaissance et la pleine connaissance, et qui ouvre notre esprit fermé et voilé » (Syméon le nouveau théologien, 949-1022)

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don de science.

Mercredi 1er juin: 6ème jour, le don d’intelligence. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: Dans le 1er chapitre de la Genèse, l’oeuvre de création du Seigneur est présentée comme une oeuvre de séparation, de distinction à partir d’un « Tohu bohu » originel. Dieu crée en séparant la lumière des ténèbres, les eaux d’en bas avec les eaux d’en haut, le sec de l’humide, la nuit du jour. L’intelligence, selon l’étymologie du mot est la capacité de « inter », c’est à dire « entre » et « legere » c’est à dire « cueillir, choisir »: elle est capacité de distinguer, de discerner. Le don d’intelligence nous donne la capacité de connaître le Seigneur, de connaître le monde et de nous connaître nous-mêmes en distinguant, en discernant et en articulant ces réalités pour ne pas tout confondre; la première des confusions qui rend toute choses inintelligibles, étant celle qui confond le monde avec Dieu. Les païens par exemple, selon l’Ecriture, sont dans une confusion première puisqu’ils adorent la créature au lieu du Créateur (cf Sagesse 13 et Rm 1). 

Si le don d’intelligence nous permet de mieux distinguer, il nous permet de comprendre également, c’est à dire de « prendre avec, ensemble » (un peu comme les étoiles dans le ciel qui séparent le jour et la nuit et en même temps servent de signes de ralliement pour les fêtes, -cf Gn 1, 14). Ainsi par le don d’intelligence, nous pouvons à la fois distinguer et unir, relier. Par exemple, si Dieu ne se confond pas avec sa création, nous comprenons quels liens de vie et d’amour l’unissent au cosmos qu’il a créé. S’il revient au don d’intelligence de nous permettre de distinguer, il nous permet aussi, comme l’écrit le pape François dans l’encyclique « Laudato Si », de nous rappeler que « tout est lié ». 

Enfin, le don d’intelligence, selon l’étymologie du mot, nous permet de voir les choses de l’intérieur, de les comprendre en profondeur. Il nous préserve ainsi d’un regard superficiel qui en reste à la surface, sans comprendre et aimer les êtres dans leur lumineux et profond mystère.

Prière: Seigneur Esprit Saint, fais-nous la faveur du don d’intelligence. Que nous puissions distinguer et discerner le vrai du faux, l’erreur de la vérité, le bien du mal et ce afin de ne pas tout confondre; donne-nous aussi de comprendre et d’aimer les liens que tu as tissés entre toutes choses dans l’amour et la vérité afin de ne pas diviser ou séparer artificiellement ce que tu unis. Et donne-nous de regarder les êtres, les événements et les personnes avec profondeur pour échapper à la superficialité, aux jugement hâtifs et péremptoires. Par le don d’intelligence donne agilité, subtilité, nuance et profondeur à notre raison.

Pépite: « Source de sanctification, lumière intelligible, l’Esprit Saint fournit par lui-même comme une sorte de clarté à toute puissance rationnelle qui veut découvrir la vérité. Il se divise, mais sans subir aucune atteinte. Il se donne en partage, mais garde son intégrité : à l’image d’un rayon de soleil dont la grâce est présente à celui qui en jouit comme s’il était seul, mais qui brille sur la terre et la mer. C’est ainsi que l’Esprit, présent à chacun de ceux qui peuvent le recevoir comme si celui-ci était seul, répand sur tous la grâce en plénitude » St Basile de Césarée (329-379).

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don d’intelligence.

Jeudi 2 juin, 7ème jour, le don de force. Ecoutez sur SoudCloud ou lisez le texte ci-dessous.

Explication: « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage, espère le Seigneur » (Ps 26, 14). « Ma force et mon chant, c’est le Seigneur, il est pour moi le salut » (Ps 117, 14). La force est une des 4 vertus cardinales qui, avec la prudence, la tempérance et la justice couronnent l’homme de bien. Elle est également un don de l’Esprit Saint, car l’homme, qui peut par lui-même être fort et courageux, a particulièrement besoin de la grâce d’en haut pour l’être dans la foi, l’espérance et la charité. Le don de force que nous apporte l’Esprit Saint permet au croyant de voir que sa propre vertu est consolidée, affermie, portée par l’Esprit Saint au moment même où il aura besoin de cet appui pour croire, aimer, espérer lorsque cela sera plus difficile, plus aride, plus obscur. Par le don de force, le croyant est aussi soutenu dans ses tentations et dans ses combats contre le péché et contre l’adversaire. « Dieu est fidèle » nous rappelle St Paul : « il ne permettra pas que vous soyez éprouvés (ou tentés) au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve (ou la tentation) il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter » (1 Co 10, 13). Le don de force permet également au disciple de faire des choix en cohérence avec sa foi et de les tenir; c’est lui qui donne le courage de la fidélité et du témoignage, quelles que soient les circonstances. Il permet, au milieu du monde, de choisir d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes; il permet de marcher avec droiture sur les chemins du Seigneur là où tout nous entraînerait à céder à l’esprit du monde. Le don de force revêt du courage prophétique et évangélique. Il donne à chaque chrétien d’être trouvé fidèle à sa vocation et aux appels du Seigneur. Par ce don de force, l’Esprit Saint accorde ultimement au disciple de rendre témoignage jusqu’au bout, à l’amour du Seigneur (en grec, le mot témoignage se dit « martyre »). Par sa grâce, une fois de plus, Dieu nous donne les moyens de vivre ce à quoi il nous appelle et qui dépasse nos seules capacités. Notamment par le don de force que l’Esprit Saint dépose en nous. Et si, comme le dit un texte du IIème siècle, l’épitre à Diognète: « Le poste que Dieu a fixé aux chrétiens est si beau qu’il ne leur est pas permis de le déserter », alors le don de force nous permet de tenir notre poste!

Prière: Seigneur Esprit Saint, accorde-nous le don de force; qu’il vienne enrichir ce qui est déjà fort en nous et qui a besoin de la grâce d’en haut pour vivre pleinement du témoignage évangélique. Donne-nous la force de l’Esprit pour résister aux tentations, être victorieux du péché; donne-nous l’esprit de force pour que nous tenions notre place de disciple en ce monde, avec constance et fidélité. Donne-nous le courage de présenter opportunément nos convictions éclairées par l’Evangile pour que le monde croie en Toi. Donne-nous la force du témoignage.

Pépite: « Jamais comme aujourd’hui sans doute, la vertu morale du courage n’avait eu autant besoin d’être soutenue par le don de l’Esprit Saint du même nom. Le don du courage est une impulsion surnaturelle qui fortifie l’âme non seulement dans les moments dramatiques comme celui du martyre, mais aussi dans les difficultés de la vie de tous les jours : dans la lutte pour rester fidèles à ses principes ; dans la capacité de supporter les offenses et les attaques injustes ; dans la persévérance sur le chemin de la vérité et de l’honnêteté, même face à l’incompréhension et à l’hostilité ». St Jean-Paul II, 14 mai 1989.

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don de force.

Vendredi 3 juin, 8ème jour, le don de conseil. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: Parlant du Seigneur, Isaïe déclare: « De qui a-t-il pris conseil pour discerner, pour apprendre les chemins du jugement ? » (Is 40, 14). Si le Seigneur n’a pas à recevoir de conseil, il en donne; et le psalmiste en a conscience qui déclare: « Je bénis le Seigneur qui me conseille, même la nuit, mon coeur m’avertit » (Ps 16, 7). C’est parce qu’en Dieu, comme le déclare Job, se trouvent, « sagesse et puissance, à lui conseil et intelligence » (Job 12, 13). « À moi le conseil et l’efficacité ; c’est moi l’intelligence, à moi la vigueur ! » dit le Seigneur dans le livre des Proverbes (8, 14). Dès lors, le sage est perçu comme celui « qui accepte le conseil » (Proverbes 12, 15). A tel point que le livre de l’Ecclésiaste ira jusqu’à dire, non sans humour: « mieux vaut un gamin pauvre et sage qu’un vieux roi débile, refusant tout conseil » (Eccl 4, 13). 

Le don de conseil précède et accompagne le don de force en permettant à l’homme d’entendre la voix du Saint-Esprit pour qu’il se laisse guider par elle. Comme le précise Dom Guéranger, « par le don de conseil, l’Esprit Saint agit sur notre intelligence, de même qu’il agit sur notre volonté par le don de force ». Il nous permet de faire les bons choix, car à tout moment du jour, nous avons à décider, discerner. Une belle oraison de la messe nous invite à prier ainsi: « Seigneur, donne-nous la claire vision de ce que nous devons faire et la force de l’accomplir ». Souvent, cette claire vision se fait plus nette, lorsqu’humblement, on demande et on accepte conseil: « Prends conseil auprès d’un homme sage, et ne méprise aucun conseil utile » (Tobie 4, 18).

Comblés du don de conseil, nous pourrons devenir nous-mêmes des hommes et des femmes qui conseillent pertinemment les autres; car, dans son amour pour nous, le Seigneur nous associe à son oeuvre pour nous permettre, étant guidés par lui, d’accompagner nos frères et de les conseiller. 

Prière: Seigneur, Esprit-Saint, comble-nous du don de conseil. Que nous sachions, à toute heure du jour, demeurer l’esprit uni à Toi, pour recevoir conseils et inspirations dans toutes les décisions que nous avons à prendre. Viens éclairer notre intelligence pratique; que nous recevions ton bon conseil. Mets sur notre route des personnes au conseil avisé; donne-nous l’humilité de chercher leur avis, et permets-nous de conseiller avec discernement et sagesse ceux qui se tournent vers nous. Et que nous leur recommandions toujours de se tourner vers Toi, car, in fine, « c’est le Seigneur qui donne le bon conseil » (Tobie 4, 19).

Pépite: « Les bons désirs sont comme le souffle de l’Esprit-Saint qui a passé sur notre âme et qui a tout renouvelé comme ce vent chaud qui fond la glace et ramène le printemps… », St Jean-Marie Vianney.

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don de conseil. 

4 juin, 9ème jour, le don de sagesse. Ecoutez sur SoundCloud ou lisez le texte ci-dessous

Explication: En hébreu, le mot sagesse signifie d’abord une habileté, un savoir-faire pratique dans un métier, ou un art. Elle est aussi une qualité requise pour ceux qui reçoivent une autorité, pour l’exercice du pouvoir. Salomon, tout jeune roi d’Israël, la demande au Seigneur pour gouverner son peuple (1 Rois 3).

Appliquée à Dieu, la sagesse est la propriété mystérieuse avec laquelle Il crée et gouverne l’univers. Elle est personnifiée sous les traits d’une femme qui a bâti sa maison, qui invite les passants à son festin, c’est à dire à se nourrir de la connaissance qu’elle apporte (Prov 9). Elle est vue comme l’architecte ou le maître d’oeuvre qui a exécuté les plans de Dieu lors de la création, avant de venir trouver « ses délices à jouer avec les enfants des hommes » (Pr 9, 31).

Selon l’étymologie latine du mot « sapientia » (sapere – goûter), la sagesse c’est ce qui a du goût, de la saveur. St Bernard dit que le don de sagesse est « une saveur intérieure et un goût très suave« . Il cite alors le psaume: « Goûtez et voyez: le Seigneur est bon! » (Ps 33, 9). La sagesse fait ainsi les délices de ceux qui contemplent Dieu. A ce titre, elle pourrait être vue comme le sommet des dons, car si l’intelligence permet de voir le bien que Dieu est et offre, la sagesse permet de le goûter. « Cette précieuse sagesse révèle à l’âme la saveur de Dieu et de ce qui est de Dieu » comme l’écrit Dom Guéranger. 

En résumé, le don de sagesse nous aide à édifier notre vie avec habileté, jugement, art et bon sens, en nous appuyant sur le « savoir-faire » du Seigneur; il nous permet d’être, dans la grâce, les artisans d’une vie bonne, rapportée à notre fin, Dieu. Le don de sagesse nous permet enfin de goûter et de savourer la présence du Seigneur au coeur de nos vies, lui qui par sa Sagesse nous appelle: « Venez, mangez de mon pain, buvez le vin que j’ai préparé » (Pr 9, 5). Normalement, cela devrait vous rappeler quelque chose!

Prière: Seigneur, viens nous donner en abondance le don de sagesse. Ainsi nous pourrons diriger nos vies en communion avec ta Sagesse, artisane avisée de toute chose; nous pourrons nous conduire dans notre vie d’enfants de Dieu avec savoir-faire, sens pratique, habileté et dextérité, en rapportant tous nos choix à cette fin ultime que tu es pour nous. Remplis de l’esprit de sagesse, nous savourerons et goûterons toujours plus intensément le fait de vivre en ta présence, la joie d’être conviés à ton festin de Noces, où ton Fils, Sagesse incarnée, s’est fait, par amour de nous, notre nourriture et notre breuvage. Nous ajusterons toujours plus finement notre vie à tes appels à la sainteté qui font la noblesse et la beauté de notre vocation. Esprit Saint, remplis nos coeurs et nos intelligences de ton don de sagesse.

Pépite: comme on achève ici notre cycle, finissons en beauté avec deux pépites, parmi les plus belles qui se puissent découvrir. Les deux se trouvent dans le livre de la Sagesse et sont attribuées au roi Salomon. « Dieu de mes pères et Seigneur de Miséricorde, par ta Parole Tu fis l’univers, Tu formas l’homme par ta Sagesse pour qu’il soit maître de Tes créatures, qu’il gouverne le monde avec justice et sainteté, qu’il rende, avec droiture, ses jugements. Donne-moi la Sagesse, assise auprès de Toi ; ne me retranche pas du nombre de Tes enfants : je suis Ton serviteur, le fils de Ta servante, un homme frêle et qui dure peu, trop faible pour comprendre les préceptes et les lois. Le plus accompli des enfants des hommes, s’il lui manque la Sagesse que Tu donnes, sera compté pour rien (…). Or la Sagesse est avec Toi, elle qui sait Tes œuvres ; elle était là quand Tu fis l’univers ; elle connaît ce qui plaît à Tes yeux, ce qui est conforme à Tes décrets. Des cieux très saints, daigne l’envoyer, fais-la descendre du trône de ta Gloire. Qu’elle travaille à mes côtés et m’apprenne ce qui Te plaît. Car elle sait tout, comprend tout, guidera mes actes avec prudence, me gardera par sa gloire » (Sagesse 9, 1-15).

« Aussi j’ai prié, et le discernement m’a été donné. J’ai supplié, et l’esprit de la Sagesse est venu en moi. Je l’ai préférée aux trônes et aux sceptres ; à côté d’elle, j’ai tenu pour rien la richesse; je ne l’ai pas comparée à la pierre la plus précieuse ; tout l’or du monde auprès d’elle n’est qu’un peu de sable, et, en face d’elle, l’argent sera regardé comme de la boue. Plus que la santé et la beauté, je l’ai aimée ; je l’ai choisie de préférence à la lumière, parce que sa clarté ne s’éteint pas. Tous les biens me sont venus avec elle et, par ses mains, une richesse incalculable » (Sg 7, 7-11).

Alors, c’est pas beau tout ça?

Belle journée à vous, et que le Saint Esprit vous comble du don de sagesse. Et de tous ses dons. Et de Lui-même! Demain, c’est la Pentecôte; alléluia!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire